"Ceci n'est pas une rose"

Ne me collez pas d'étiquettes

La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie ( à ce qu’il paraît… ) 11 janvier 2012

Filed under: Café philo — Lilou @ 20:48
Tags: ,

Un petit article pour vous faire partager ma « profession de foi », ma conception de la vie.

Je suis issue d’une famille chrétienne, catholique plus précisément, pas vraiment pratiquante et croyante à des degrés variables. En ce qui me concerne, j’ai suivi mon catéchisme depuis le CP jusqu’à la 3ème, j’ai été baptisée puis j’ai fait ma première communion, ma profession de foi et ma confirmation. Bref, le parcours modèle de l’enfant catholique. Je ne garde pas du tout de mauvais souvenirs de cet aspect de mon enfance. Je suis toujours allée à la messe avec plaisir, il y a même eu une période où j’y allais de moi-même tous les samedis soir. Je ne me suis pas sentie brimée ni culpabilisée comme c’est le cas pour certains. Au contraire, ce que j’en retiens ce sont de belles valeurs comme la tolérance ( le fameux « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » Jean 8;7 ), de générosité gratuite ( « Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite » Mt. 6;3 – « A qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos » Mt. 5;42 ), de vie simple et conforme à ses principes ( « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. » Mc 10;21 ). Je me considère donc comme chrétienne.

Mais ce n’est pas ma seule source de spiritualité. J’ai commencé à lire les philosophes ( d’abord Platon et Voltaire ) en 3ème. Je me suis aussi intéressée à l’ésotérisme et aux autres religions. J’en suis venue à la conclusion suivante : ce n’est pas Dieu qui a créé l’homme mais l’homme qui a créé Dieu. La religion est pour l’homme un bâton sur lequel s’appuyer quand il contemple l’absurdité de sa condition, son insignifiance dans l’univers et que la tête lui tourne. Ce que je crois vraiment, c’est que la vie n’a pas de sens, ou alors un sens qui nous dépasse complètement et qui ne change rien au cours de nos existences. A chacun de nous de lui donner le sens qu’il veut. La religion en propose un tout préparé, avec des directives sur comment orienter ses actions. C’est pratique, mais personnellement je préfère décider du sens et du cours de ma vie. Je peux prier, à l’église ou chez moi, mais rarement dans l’optique d’un souhait à exaucer ; car pour moi, même si Dieu existe, il en sait plus que nous et ce ne sont pas mes prières qui changeront quelque chose à ses décisions. Je préfère agir quand je veux quelque chose, ou me résigner si je ne peux vraiment rien faire. Si je prie, c’est plutôt pour me recentrer, m’apaiser, retrouver ce en quoi je crois et ce qui m’importe quand le cours rapide de la vie me l’a fait perdre de vue.

La vie n’a pas de sens, donc, et c’est pourquoi je n’essaie pas souvent de convaincre qui que ce soit que j’ai raison. Je peux expliquer mon point de vue, je peux débattre, c’est la beauté de l’intelligence humaine, mais je ne peux pas dire « C’est un c*n, il ne comprend rien ». Non, « tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien » comme disait l’ancêtre.

Publicités