"Ceci n'est pas une rose"

Ne me collez pas d'étiquettes

Les animaux et la science 12 février 2012

Filed under: Café philo — Lilou @ 15:13
Tags: , ,

Je ne suis pas scientifique, je n’ai pas accès aux laboratoires et par conséquent mon but n’est pas de dénoncer quoi que ce soit, ni de m’indigner. Je suis juste un quidam, je prends des médicaments quand je suis malade, je regarde les documentaires à la télévision. Ma vision des choses est donc à la mesure de cela.

Au sujet des tests en laboratoires sur animaux, je pense que beaucoup a déjà été dit, des règlements ont été mis en place. Je n’ai pas grand chose à ajouter si ce n’est que je me pose toujours une question : si nous estimons que certains tests ne peuvent pas être réalisés sur des êtres humains en raison des souffrances qu’ils entrainent, pouvons-nous vraiment accepter que cette souffrance soit faite à des animaux ? Je ne suis pas fondamentalement contre les tests sur animaux, mais je pense qu’on ne devrait pas faire de différence entre les animaux non humains et les humains. Que les animaux utilisés pour la science soit traités comme le sont les humains, qu’on ne sacrifie pas leur vie pour la science et qu’à côté de ça ils puissent vivre une existence qui réponde à leurs besoins naturels.

Mais si j’écris cet article à la base, ce n’est pas pour réagir sur les tests en laboratoire. En fait, cela fait quelques semaines que nous avons découvert que nous captions National Geographic et nous nous sommes mis à regarder des documentaires. Je me suis mise à lire quelques articles sur la souffrance des animaux également. Et là, j’étais frappée par un certain paradoxe : ces documentaires sont faits pour améliorer notre connaissance des animaux, en général ils sont réalisés par et pour des amoureux du règne animal, pourtant je n’ai pas eu l’impression qu’on se pose beaucoup de questions sur le ressenti des animaux.

J’ai lu un article sur le ressenti de la douleur par les poissons. Très intéressant et qui aboutit à la conclusion qu’à l’instar des mammifères les poissons ressentent la douleur. Mais comment réaliser une telle étude ? Il n’y a pas d’autres solutions que de faire mal à des poissons et d’analyser leur réactions. Et là, je me dis : est-ce vraiment nécessaire ?

A-t-on besoin de faire souffrir un enfant, un handicapé ou un muet pour être sûr qu’ils souffrent ? Argument complètement excentrique, mais je le présente quand même : quand des extra-terrestres à la technologie plus avancée que la nôtre viendront ( si ce n’est pas déjà fait ) sur Terre et auront envie d’en savoir plus sur notre espèce, aimerions-nous qu’ils pratiquent sur nous la science comme nous la pratiquons sur les animaux ? C’est un peu la Planète des Singes : si une espèce plus évoluée que nous apparaissaient et que nous nous voyions reléguer au rang d’animaux de laboratoires, serions-nous satisfaits des normes que nous pratiquons ?